Trop de gluten

 Trop de gluten

 

Gluten1

Les céréales modernes (blé, seigle, avoine, orge), ont été obtenues par hybridation ou modification génétique ; elles sont riches en gluten. Le gluten est un mélange de protéines qui donne du volume et de l’élasticité aux produits de boulangerie. Cependant, le système digestif, d’un certain nombre de personnes, ne supporte pas les quantités de gluten présentes dans le pain moderne, car ces protéines stimulent un médiateur inflammatoire; qui endommage la muqueuse intestinale et nuit au rôle de barrière et d’absorption des parois internes de l’intestin grêle. La mauvaise absorption des nutriments provoquée par l’allergie au gluten peut induire des carences en fer, en vitamines liposolubles (A, D, E, K), en vitamines du complexe B, en minéraux (calcium) et en fibres. Les symptômes peuvent être de 2 types :

  • digestifs (douleurs abdominales, diarrhée, constipation, nausée, reflux gastro-intestinal…)
  • non digestifs (fatigue prolongée, migraine, douleurs articulaires, anémie par carence en fer ou en vitamine B9 (acide folique), perte de poids, aphtes récidivants, insomnie, anxiété, dépression…)

 

Il existe 3 catégories de personnes pour lesquelles le gluten peut constituer un problème, celles qui souffrent :

  • de la maladie cœliaque (intolérance au gluten)
  • d'une maladie auto-immune
  • d’une sensibilité au gluten.

 

Il n’existe pas de traitement contre l’intolérance au gluten. En revanche, l’adoption à vie d’une diète sans gluten[1] permet le plus souvent de faire disparaître les symptômes, de traiter les carences et de prévenir d’éventuelles complications. Dans la grande majorité des cas, les tissus endommagés de la paroi intestinale se reconstruisent. Les symptômes cutanés (dermatite herpétiforme) disparaissent également. Cette rémission s’opère généralement en quelques semaines, mais peut durer beaucoup plus longtemps. Les anticorps disparaissent, quant à eux, au bout d'un an. Il est exceptionnel que les symptômes persistent au delà de quelques mois de diète sans gluten.

Un régime sans gluten est un régime alimentaire excluant tous les aliments à base de  gluten: les céréales modernes sont remplacées par les légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots secs…), les tubercules (pomme de terre, patate douce), le riz complet, le sésame, le sarrasin...

Les principaux aliments autorisés pour les personnes souffrant d'une intolérance au gluten sont les viandes grillées, les légumes frais, les légumes secs, les fruits, le poisson, les œufs, le lait, le maïs, le riz, le sarrasin, le sésame, la pomme de terre, le soya. 

A noter que les épices pures (poivre, curcuma, cannelle, cumin, gingembre…) ne contiennent pas de gluten, elles peuvent donc être consommées par les personnes allergiques ou intolérantes au gluten. Ce n’est pas le cas pour les mélanges d’épices et/ou moulues (présence de farine ou d’amidon de blé et risque élevé de contamination).

Gluten free 1

 

Actuellement, il n’existe pas de test sanguin capable d’identifier une sensibilité au gluten, mais on peut effectuer une prise de sang pour doser les immunoglobulines. Cette analyse permet de rechercher des anticorps transglutaminase, de classes IgA et IgG et anticorps anti-endomysium de classe IgA (les plus spécifiques de la  maladie cœliaque). S’ils sont absents, l’intolérance au gluten est peu probable. À l’inverse, la présence de ces anticorps renforce l’hypothèse d’une maladie cœliaque. Les personnes à risque subissent ensuite une endoscopie pour faire une biopsie (un prélèvement de tissus) de l'intestin grêle. En cas de maladie coeliaque, les villosités intestinales sont détruites (la muqueuse devient lisse).

On peut, également rechercher les anticorps anti-gliadine de classe IgA (ces anticorps ne sont pas spécifiques à la maladie cœliaque, mais traduisent une réaction immunitaire de l’organisme contre la gliadine (la prolamine du blé).

À noter toutefois qu’aucun de ces tests n’a de sens si vous avez déjà pris l’initiative de supprimer le gluten de votre alimentation. Il faudra le réintroduire pendant quelques semaines avant de faire les tests.

Par ailleurs, une équipe de chercheurs australiens de l’institut de recherche médical Walter and Eliza Hall, a mis au point un nouveau test sanguin qui permet un diagnostic plus rapide, plus précis et nettement moins inconfortable de l’intolérance au gluten[2]. Ce test détecte et mesure, à partir d’une prise de sang, les quantités de cytokines libérées par la réponse des lymphocytes T au gluten. D'après ces chercheurs, le test est efficace et fiable après seulement 3 jours de consommation de gluten chez les patients sains et les malades déclarés. Le test ne sera mis à la disposition de la population, que lorsque d’autres tests confirmeront sa fiabilité.

 

 


[1] C'est le principe du régime Seignalet (qui exclut aussi les produits laitiers), pour les maladies auto-immunes.

[2] Ex-vivo whole blood secretion of interferon (IFN)-y and IFN-y-inducible protein-10 measured by enzyme-linked immunosorbent assay are as sensitive as IFN-y enzyme-linked immunospot for the detection of gluten-reactive T cells in human leucocyte antigen (HLA)-DQ2-5+-associated coeliac disease”, Ontiveros N, Tye-Din JA, Hardy MY, Anderson RP, #Clinical & Experimental Immunology# 2014 Jan 3 [Epub] doi: 10.1111/cei.12232